Le courant de la vie

J’ai réalisé ce dessin après ma deuxième cérémonie avec les plantes sacrées. La première m’avait révélé mon point faible, mon corps. Elle m’avait montré à quel point celui-ci était dépourvu de son énergie. J’étais si faible que je ne pouvais plus me tenir debout, ni même assise, je devais rester allongée, totalement vidée de cet élan vital qui nous maintient droit, en vie. Lors de cette seconde cérémonie, j’ai posé l’intention d’un ré-équilibrage, d’une guérison. Voilà le dessin qui m’est venu le lendemain, c’était un croquis, j’ai ajouté les couleurs aujourd’hui. Une sorte de témoignage, d’avant – après. Sur le dessin de gauche, l’énergie est concentrée au niveau de la tête, le mental est puissant et le corps tente de suivre sans pouvoir trouver sa propre mesure, son propre rythme. Durant cette seconde cérémonie, j’ai senti l’énergie circuler dans mon corps. Je sentais les petits réglages subtils qu’effectuaient les plantes pour retrouver l’équilibre initial, l’harmonie. A droite, le corps à retrouvé l’énergie dans sa pleine mesure. Il est traversé par le courant de vie. Et par le grand mystère de la médecine, il a retrouvé son souffle. Dans les jours qui ont suivi, je sentais parfois des vagues d’une douce énergie parcourir mon corps, des frissons parcouraient la surface de ma peau, indiquant qu’au dessous, l’énergie circulait. Comme si ces nouveaux courants cherchaient leur stabilités. J’ai l’image d’un lac, longtemps resté asséché et qui serait à nouveau immergé. Sur la surface, de légers frémissements révèlent que la vie à repris son cours dans ses eaux fécondes.

Aujourd’hui, il s’agit pour moi de ne plus laisser ce lac s’amenuiser. Laisser cette énergie filer à la moindre occasion. Je vais devoir la préserver, avec amour et délicatesse. L’entretenir, la nourrir. Lui donner toutes les raisons de s’installer pour de bon. Pour cela, il faut que je m’active, en allant nager par exemple. Que je me nourrisse avec une alimentation riche et saine, que je me ressource dans la nature, que je pratique le yoga ou le Qi-gong, je ne sais pas encore quelle forme cela prendra. Je sais simplement que cette guérison mérite un certain investissement de ma part, une discipline. Car la médecine ouvre une porte et indique le chemin, il ne tient qu’à moi ensuite de suivre ses messages que me transmet mon intuition. Ou de décider de ne rien en faire et de retomber dans mes travers. Faire machine arrière? Ah ça non!  😉

CorpsOnOff

Illustration Nadège Lelièvre • 2018 • Tous droits réservés

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s