Le courant de la vie

J’ai réalisé ce dessin après ma deuxième cérémonie avec les plantes sacrées. La première m’avait révélé mon point faible, mon corps. Elle m’avait montré à quel point celui-ci était dépourvu de son énergie. J’étais si faible que je ne pouvais plus me tenir debout, ni même assise, je devais rester allongée, totalement vidée de cet élan vital qui nous maintient droit, en vie. Lors de cette seconde cérémonie, j’ai posé l’intention d’un ré-équilibrage, d’une guérison. Voilà le dessin qui m’est venu le lendemain, c’était un croquis, j’ai ajouté les couleurs ensuite. Durant cette seconde cérémonie, j’ai senti l’énergie circuler dans mon corps. Je sentais les petits réglages subtils qu’effectuaient les plantes pour retrouver l’équilibre initial, l’harmonie. Sur le dessin, le corps à retrouvé l’énergie dans sa pleine mesure. Il est traversé par le courant de vie. Et par le grand mystère de la médecine, il a retrouvé son souffle. Dans les jours qui ont suivi, je sentais parfois des vagues d’une douce énergie parcourir mon corps, des frissons parcouraient la surface de ma peau, indiquant qu’au dessous, l’énergie circulait. Comme si ces nouveaux courants cherchaient leur stabilités. J’ai l’image d’un lac, longtemps resté asséché et qui serait à nouveau immergé. Sur la surface, de légers frémissements révèlent que la vie à repris son cours dans ses eaux fécondes.