La femme sauvage

Ce dessin m’a été inspiré lors de mon séjour dans la forêt amazonienne. Je l’ai appelé la femme sauvage, du nom d’un des arbres majestueux du jardin de Lola, que Myriam nous a présenté lors d’une promenade. C’est en lui donnant ses couleurs que j’ai repensé à la femme sauvage.

Au fur et à mesure que je donne une dimension colorée aux dessins réalisés là-bas, je comprends qu’ils ne viennent pas seulement illustrer l’expérience du stage. Ils participent pleinement à cet équilibrage, cette harmonisation, cette plus grande présence, cette guérison que permet la médecine. La femme sauvage illustre la fusion de ma part spirituelle, mon âme, avec la matière, mon corps. En d’autres mots, ma partie infinie avec ma partie finie. Ma connexion au grand mystère a pris un nouvel élan, et pas celui auquel je m’attendais. Cette expérience m’a permis d’entrer en moi-même, dans la terre, dans ce qui m’entoure, dans mon « sentir ». Cet arbre m’enseigne que le lien à la terre nourrit la connexion au ciel et inversement. L’un sans l’autre se cherchent et s’épuisent. La spiritualité s’infuse au coeur du vivant, elle est sa matière première, sa sève, son souffle. Elle est la vie, au delà de la survie.

ArbreVie

Illustration Nadège Lelièvre • 2018 • Tous droits réservés

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s